Steenkonijn gris garenne – photo Alfons VERVLOET

Pays d'origine : Belgique
Ascendance : Lapin sauvage, Chinchilla, Alaska et Doré de Saxe
Importance : peu répandue en France

Race intégrée dans le standard français édition 2015

Club de race national officiel : Pas de club en France

Contact : Rudy Pauwels, Schoonstraat 45, 9940 Evergem, Belgique

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - président du "Club des races Belges". Club fondé en 1996.

 

Historique et généralités.

Race ancienne, élevée au départ pour la chair. La race descend d’un couplement entre un lapin sauvage et un lapin commun en Flandre. Le lapin de Wachtebeke en Flandre Orientale et le lapin Brabançon en Brabant ont été vraisemblablement utilisés. Ces races n’existent plus mais ils avaient un poids de 4.5 kg.
Le nom de «  steen » lui vient d’une ancienne mesure d’environ 3.5 kg. en usage jadis dans La Flandre occidentale avant l’introduction du système métrique (C’est environ la masse de ce lapin à l’origine, lors de son abattage).
Le nom » steen » voulait aussi dire autrefois en dialecte Flamand Orientale « petit ». Anciennement cette race pesait donc 3.5kg mais la masse a par la suite été réduite.
Les raisons de la diminution de sa masse sont :
>  Conserver à cette race sa grande fécondité, sa remarquable rusticité, et son aptitude à produire de très nombreux jeunes à partir d’élevage ne nécessitant aucune attention particulière. Vraie producteur de jeunes d’un développement rapide, objectifs recherchés et rémunérateurs.

>  Dans la période 1870 – 1914 beaucoup de lapins ont été expédiés pour la chair, depuis La Flandre vers l’Angleterre. Le poids net préféré alors pour les cuisines était 1.5 – 1.7 kg.

En 1934, la race a été officiellement reconnue, à un moment ou son effectif déclinait. Le poids retenu sur le Standard de l’époque était de 2.500 à 3.000 kg.

Son caractère ressemble un peu au lapin sauvage car il s’agit d’une race très vive et alerte.

 

Caractéristiques essentielles à rechercher selon le Standard belge

Poids idéal 2,500 kg à 2.750 kg
Corps : trapu et cylindrique – développement musculaire bien charnu très présent.
Fourrure : assez courte, dense, lustrée, lisse et élastique.
Tête : large à la base, chanfrein légèrement busqué. Le museau n’est pas large et la tête a la forme d’un œuf. Les yeux sont grands par rapport à la tête.
Oreilles : longueur de 9 à 11 cm, bien arrondies au sommet.
Couleur : sont admises les variétés suivantes – gris garenne, gris fer (plutôt foncée), gris lièvre et couleur lièvre.
La couleur des yeux brun foncé chez toutes les variétés. Les ongles sont presque noirs chez toutes les variétés.

Commentaires : Presque tous les Steenkonijn gris garenne qui ont une tache noire au niveau du miroir (front) deviennent trop foncés. On doit aussi toujours fortement punir le ticking irrégulier dans la couleur de la couverture.
La sous-couleur du ventre est bleue pure chez le gris-garenne. Chez les femelles adultes la sous-couleur bleue peut fortement perdre en intensité. Il faut le tolérer.
Lorsque l’entre- couleur est un peu rouge on ne peut pas sanctionner, excepté quand le blanc du ventre montre des traces de jaune.

 Stenn 2

Steenkonijn – illustration standard belge 1934

Steenkonijn gris garenne – photo R. DERAVET
Steenkonijn lièvre – photo R. DERAVET
Steenkonijn gris lièvre – photo R. DEERAVET
Steenkonijn gris fer – photo R. DERAVET
Présentation réalisée par Jean-Jacques MENIGOZ avec l’aide de Rudy PAUWELS et Richard DERAVET