Blanc de Termonde  -  Photo Philippe GINFRAY

Pays d'origine : Belgique
Ascendance : Géant des Flandres et Beveren
Importance : peu répandue
Race intégrée dans le standard français édition 2015
Club de race national officiel : Pas de club en France

Contact : Contact : Rudy PAUWELS – Président du Club des Races Belges
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.;     
 

Historique et généralités.
Comme pour beaucoup de races de lapins, l’origine du Blanc de Termonde n’est pas bien connue.
Plusieurs pistes nous sont proposées :
On peut supposer que des lapins régionaux, présentant des similitudes avec ce que l’on appellera plus tard le Blanc de Termonde, existaient depuis longtemps déjà, avant que ce nom ne soit réellement utilisé.
Il est logique de supposer que cette race, issue de lapins régionaux, ait été élevée comme lapins de boucherie, pour être exportés en Angleterre. A la fin du XIXème siècle, et jusqu’au début de la Première Guerre mondiale, des millions de lapins étaient exportés chaque année en Angleterre, à partir du port d’Ostende. Mais les fourrures avaient également de la valeur. Parfois, les gens payaient davantage pour des peaux unicolores en blanc ou en bleu, que pour la viande. Il n’est donc pas surprenant que des producteurs se soient concentrés sur l’élevage de ces lapins unicolores à fourrure/et viande, dont est originaire le Blanc de Termonde.
Selon la tradition, dans la région de Gand, de jeunes lapins blancs se seraient trouvés dans des nichées de Géant des Flandres. Les animaux blancs ou albinos étaient considérés comme une dégénérescence et se retrouvaient dans la marmite. Des résidents de Termonde auraient, cependant, emmené certains de ces animaux blancs pour les faire reproduire. Ils auraient nommé la race selon leur ville, Termonde. Selon cette théorie, le Blanc de Termonde est en fait un Géant des Flandres dégénéré. Cependant, aucune preuve ne permet de confirmer l’exactitude de cette histoire.
Ce serait la variante blanche du Bleu de Beveren. Cette race devait produire de la viande. C’est pour cette raison que très rapidement, des croisements avec le Géant des Flandres ont été utilisés et notamment avec le Géant des Flandres albinos. C’est la version la plus communément retenue.
Il apparaît cependant que la race « Blanc de Termonde » fut créée vers 1920.
Pendant de nombreuses années, cette belle race belge a été prédominante dans de nombreuses régions, notamment en Flandre occidentale.  
Sur avis conforme de sa Commission technique, la Fédération Nationale de Belgique adopte, dans sa séance d’avril 1925, le Standard du Blanc de Termonde.
Le 09 octobre 1926, la Société Française de Cuniculiculture adopte ce standard. Il sera présent dans le recueil des standards de 1927. Dans les éditions suivantes le Blanc de Termonde ne sera plus décrit.
Dans les premières décennies du 20ème, le Blanc de Termonde est très présent lors des Expositions internationales de Paris. Il sera supplanté, notamment par le Géant Blanc du Bouscat.

Caractéristiques à rechercher selon le Standard belge
Poids idéal 4,300 kg à 5.000 kg pour les mâles – 4.500 kg à 5.500 kg pour les femelles
Corps : allongé avec une ligne dorsale légèrement remontante – bien charnu et arrière-train très musclé.
Fourrure assez longue, dense, douce, souple, riche en sous-poil. Poils de soutien bien visibles et régulièrement répartis.
Tête : longue au chanfrein droit, nez fin et front étroit. Vue de face, elle est en losange. 
Oreilles : fortement développées, sommet légèrement arrondi. Longueur de 13.5 à 15 cm.
Couleur : blanc pur sur tout le corps, sans reflets jaunâtres, ni ivoire. Yeux rouges.

Commentaires
C’est une excellente variété pour la production de viande, et un animal fertile. Sans conséquences néfastes, il peut être accoupler assez tôt, à condition qu’il pèse au minimum 3,5 kg. La taille moyenne des portées dépasse les 8 jeunes vivants, et de nombreuses portées par année sont possibles. Ce sont de bonnes mères qui soignent leurs nids et produisent beaucoup de lait. Cette variété parvient à combiner fertilité et bonne croissance. Avec une alimentation adaptée, un poids de 3 kg à trois mois n’est pas une exception. C’est une variété qui croît assez longtemps. La graisse n’apparaîtra que s’ils pèsent plus de 3 kg. Les lapins d’abattage, lourds, donnent une excellente carcasse, typique des lapins à viande. A savoir, un dos large, des cuisses bien remplies et une ossature pas trop épaisse. D’où un bon rendement d’abattage et un rapport viande/os favorable.


BlancTermonde2Blanc de Termonde
BlancTermonde3
Standard belge 1990


Présentation réalisée par Jean-Jacques MENIGOZ   avec l’aide de Rudy PAUWELS,Richard DERAVET et Jeannine JEHL pour la traduction